Détruire vos peurs pour atteindre vos objectifs rapidement

Détruire vos peurs pour atteindre vos objectifs rapidement

Quand il s’agit d’atteindre ses objectifs la peur est votre pire ennemie.Dans les affaires comme dans la vie de tout les jours, vous devez la combattre, ne la laisser pas diriger votre vie.

 

Détruire vos peurs pour atteindre vos objectifs rapidement

 

Vous allez me dire, « plus facile à dire, qu’a faire guillaume!», détrompez-vous ! En adoptant quelques règles et exercices simples, vous apprendrez à faire la guerre à vos peurs, vous reprendrez le contrôle de votre vie et pourrez enfin atteindre les objectifs que vous vous êtes fixé.

 

1) Ne vous soumettez pas à vos peurs

Un exemple pour mieux comprendre:

Un invité indésirable s’installe chez vous, s’incruste, prend ses habitudes, et commence à vous donnez des ordres. Si vous lui obéissez, quelle raison aurait cette personne de partir de chez vous?

Aucune plus vous vous soumettez, plus l’hôte indésirable prendra ses aises chez vous, et n’aura aucune tendance à quitter votre domicile.

Il en est de même avec la peur: si vous lui obéissez chaque fois qu’elle dit: « fais un détour », « baisse les yeux », alors elle n’a aucune raison de diminuer, encore moins de disparaître.

Il faut donc oser désobéir à sa peur, du moins à ses excès, et lui déclarer la guerre. Évidemment, en affrontant ce que la peur nous ordonne d’éviter, on va ressentir automatiquement une augmentation de la peur, et de l’inconfort émotionnel.

Mais souvenez vous qu’en obéissant à la phobie, par vos évitements, vous achetez au prix fort votre tranquillité: pour un peu de tranquillité sur le moment, vous sacrifiez votre avenir.

Vous n’êtes pas responsable de votre phobie, nul ne choisit de l’être, par contre, vous êtes responsable de la lutte contre votre phobie.

C’est une guerre d’usure: il est important de passer de subir à l’agir, de la position de victime à celle du combattant. Il faut paradoxalement accepter la peur, la sensation de peur, ne plus en avoir peur, mais ne plus accepter la phobie, ne plus se soumettre à elle.

 

2) Détruisez vos peurs en vous informant dessus

On trouve des croyances dans la plupart des phobies.

Par exemple, beaucoup de phobiques sociaux se sentent observés et jugés en permanence par les autres, alors que tous les travaux sur les interactions sociales montrent que nos interlocuteurs sont en général assez indifférents à nos états d’âme, et se révèlent de piètres observateurs d’autrui.

Beaucoup de personnes souffrants d‘attaque de panique pensent qu’elles peuvent réellement devenir folles lors d’une crise d’angoisse, alors que les psychiatres savent que la folie n’a rien à voir avec la spirale de l’angoisse.

Se pencher sur l’objet de vos craintes, obtenir toutes les informations nécessaires est donc important. Aucune de vos questions n’est ridicule et vous devez les poser aux personnes qui détiennent les réponse.

Notre cerveau émotionnel n’écoutant jamais notre cerveau rationnel, ces informations devront être vérifiées sur le terrain. Mais elles représentent un préalable utile au traitement de toute phobie.

 

3) Les techniques d’exposition

Les techniques d’exposition sont essentielles pour vaincre les phobies.

Mais pour qu’elles servent à combattre la phobie, elles doivent suivre certaines règles strictes :

L’exposition doit être longue, L’angoisse diminue au fur et à mesure de l’exposition, il faut donc prévoir une durée d‘environ 45 minutes.

C’est beaucoup mais la maladie est là à temps plein, or la faire reculer à dilettante et à temps partielle diminue considérablement nos chances.

L’exposition doit être complète : sans évitements « subtils » (détourner le regard, passer par une route moins fréquentée…)

Les expositions doivent être répétées : une fois ne suffit pas. Il faut « user » nos réactions phobiques avant qu’elles ne disparaissent.

Les thérapeutes préconisent souvent des exercices quotidiens.

L’exposition doit être progressive : Il ne faut pas viser trop haut, car ce serait contre-productif. « On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre, mais il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche » (Mark Twain).

Il faut donc lister nos peurs et commencer par se confronter à la plus petite.

 

4) Servez-vous de la méditation et de la relaxation.

Se relaxer peut permettre de muscler le système de « freinage » émotionnel.

De plus, la relaxation a l’effet inverse de la peur: ralentissement du rythme cardiaque, relâchement des muscles… La relaxation n’est pas suffisante à elle seule contre les phobies, mais elle s’avère utile dans la gestion de sa peur.

La méditation consiste à entraîner notre conscience à rester dans un état d’acceptation tranquille face à ce qui nous entoure (bruits…) et ce que nous ressentons (émotions, sensations…).

La méditation facilite la relaxation, elle aide aussi les phobiques à abandonner leur réflexe de surveillance constante de leur environnement. Elle aide aussi à accepter les sensations émotionnelles négatives (la peur, le stress…).

 

5) Travailler sur la durée

Peut on guérir d’une phobie?

Il semble en fait que l’on reste toujours un ancien-phobique. Les efforts doivent être maintenus dans la durée, pour devenir petit à petit des automatismes. Il faut continuer à se confronter à ses anciennes plus grandes peurs régulièrement, même lorsque l’on est « guérit« .

Par exemple, pour les phobiques sociaux, faire du théâtre, participer à des clubs, va leur permettre de prendre souvent la parole devant un groupe. Faire les soldes, sortir le samedi pour un agoraphobe est aussi un bon moyen de faire taire la phobie.

Ces méthodes consolident le travail effectué et préviennent les rechutes. En effet, un ancien phobique reste toujours vulnérable, tant la mémoire de la peur est longue, mais ses « piqûres de rappel » lui permettent de toujours contrer sa phobie.

Je vous souhaite le meilleur.

Amicalement.

Guillaume.

Recherches des lecteurs pour trouver cet article: :

Detruire la phobie, detruire une phobie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *