Les 3 phases pour obtenir des autres ce que vous voulez

 

Dans cet article, vous allez découvrir comment vous pouvez obtenir des autres ce que vous voulez, et ce, quelque soit votre objectif : vente, séduction, obtenir un prêt à la banque …

 

obtenir des autres ce que vous voulez

 

L’effet «mais moi je ne suis pas comme les autres»

La majorité des personnes qui cherche à obtenir quelque chose au cours d’une conversation se trompe totalement. Elles se focalisent uniquement sur leurs égos en pensant à leur propre intérêt sans jamais se mettre à la place des autres. Par exemple, lors d’une demande de prêt à la banque. Si un banquier refuse un prêt en prétextant que la personne n’a pas la bonne situation pour obtenir ce prêt, la majorité va réagir avec répulsion en prétextant qu’elle ne n’est pas comme les autres. «Moi je suis sérieux, moi je sais contrôler mes dépenses, moi j’ai besoin de ce prêt plus que n’importe qui …» Moi je, moi je et encore MOI JE…

 

L’histoire du vendeur minable

C’est vrai aussi dans l’autre sens, je suis sûr que vous vous êtes retrouvé, au moins une fois, devant une situation de ce type : Un vendeur vient vous aborder en vous demandant si vous souhaitez de l’aide et vous lui faites par de vos besoins. Tout de suite le vendeur vous harponne et vous dirige vers un produit qui contient quelques un de vos besoins, mais avec des options supplémentaires. Vous essayer d’expliquer que vous n’avez pas besoin de telle ou telle chose, mais rien à faire. Le vendeur au dents longues veut ça commission et il tente de vous mettre en avant tous les avantages que vous auriez à prendre ce produit. Vous repartez du magasin énervé : vous avez perdu votre temps à écouter un marchand de tapis qui n’était même pas capable d’écouter vos besoins.

 

Vous devez comprendre les besoins pour convaincre

Imaginez que vous avez maintenant un vendeur qui vous écoute et qui cherche à se mettre à votre place. Lorsque vous lui énoncez un problème, il arrive à encore mieux le formuler que vous-même. Il est compréhensif, et avant même de vous diriger vers un produits, il cherche à creuser autour de vos problèmes. Après quelque minutes de conversation, il vous dirige vers un rayon en annonçant une phrase du genre «Je peux vous comprendre, j’ai eu le même problème pendant des annèes !» Dans la majorité des cas, vous allez acheter le produit qu’il vous présentera.

 

Les 3 phases pour obtenir des autres ce que vous voulez.

La vente n’est qu’un exemple parmis tant d’autres, ce n’est en fait que de la communication. Elle se résume en 3 phases simples :

  • Comprendre
  • Créer un rapport
  • Demandez

Il existe de nombreuse techniques pour décupler votre efficacité sur chacun de ces points. Dans cet article, je vous ai seulement expliqué ce qu’est l’empathie : ce mettre à la place de l’autre et le comprendre.

Ceci est la base de la base mes amis.

Vous pouvez encore allez beaucoup plus loin pour que la personne se dise intérieurement «Alors lui, il me comprends vraiment, c’est comme s’il était dans mes bottes !».

En utilisant simplement les principes de l’empathie démontrés dans cet article, vous allez vous améliorer sur la phase «comprendre».

Plus vous travaillerez sur votre emphathie, plus vous pourrez facilement créer un rapport par la suite. Voici 2 exercices simples pour améliorer votre empathie  :

1. Lorsque vous attendez à un arrêt de bus, dans le métro ou devant une caisse au super-marché, observez les gens autour de vous et essayez de deviner à quoi elles pensent. Ce simple petit exercice va vous permettre d’aiguiser vos sens et de développer votre empathie.

2. Lors d’une conversation, oubliez totalement ce que vous pensez et focaliser vous sur ce que vous entendez et sur ce que vous voyez. Essayez de comprendre au maximum la personne en face de vous. Un exercice plus difficile lorsque l’on est débutant dans les stratégies de communication.

Heureusement, tout s’apprends.

Dans le prochain article, je vous enseignerez ce que vous devez observer exactement et comment créer un rapport puissant uniquement grâce à votre corps et vos gestes.

Je vous souhaite le meilleur,

Amicalement,

Guillaume

 


2 Comments

  1. Je vous remercie pour votre billet intéressant à lire. Lorsque quelqu’un veut quelque chose de nous, souvent nous sentons un inconfort, une crainte, un manque de liberté, une absence d’amour ou un sentiment de culpabilité, car l’autre ne s’intéresse pas à nous, mais uniquement à ce qu’il veut de nous. Est-ce que nous aimons vraiment que les autres nous forcent, nous obligent, nous ordonnent ou nous manipulent contre notre volonté ?

    Jamais nous n’avons eu de choix autre, que de vouloir imposer notre volonté aux autres, imposer notre contrôle. Par conséquent, nous cherchons des moyens égoïstes pour manipuler, contrôler, obliger, forcer les gens à nous donner ce que l’on a besoin, ce que l’on veut absolument.

    Tout cela ne fait que de créer des divisions. Est-ce que le choix le plus élevé concernant ce que l’on veut dans notre vie n’est pas d’avoir le contrôle, le pouvoir sur les gens, mais bien le contrôle, le pouvoir avec les gens ?

    • Bonjour Claude,

      Le but n’est pas de manipuler ou obliger mais d’être attentif aux besoins de la personne. D’où la première phase : comprendre.

      Une fois que vous avez écouté et compris les besoins de l’autre, c’est beaucoup plus simple de formuler votre demande.

      Le plus important est d’être dans l’empathie, de ne pas penser seulement à soi. Mais il faut également être clair sur ce qu’on veut, et surtout, ne pas hésitez à demander.

      Mais appart je suis complètement d’accord avec vous !

      Amicalement,

      Guillaume

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *